Rotterdam : Haute trahison ou Soumission ?

 

 

Haute trahison  ou Soumission ?

 

 

« Un air de soumission de Michel Houellebecq », titre le Journal Marianne le 16 mars 2018.

Les élections municipales, aux Pays-Bas, présentent un cas d’école qui, loin d’être singulier, amorce le nouveau paysage européen.

De quel air de soumission s’agit-il ?

Les partis de Gauche, à Rotterdam, deuxième ville du pays, ont fait alliance avec le parti musulman Nida qui signifie « l’appel » en arabe, pour les élections qui auront lieu  le 21 mars. Dans cette ville, 50% de la population est immigrée.

Nous avons la démonstration que, pour battre la Droite, la Gauche, d’essence laïque, est prête à la soumission idéologique en s’alliant à un parti religieux. Le parti Nida se définit libéral. Mais quel est le sens de libéral en Islam ? Le nom de Nida, appel, se réfère à la prière. Cette organisation est construite sur les Mosquées et les écoles primaires musulmanes. C’est un parti strictement religieux. Il se définit libéral parce que son ambition est de réunir l’ensemble du monde musulman de Rotterdam au-delà des différences au sein de cet Islam.

Le programme de la Gauche néerlandaise s’est calqué sur celui de Nida. Ainsi, il intègre le soutien à Gaza et la mise en place des jours fériés musulmans.

Un petit scandale est venu mettre à mal le mariage de raison entre la Gauche laïque et le parti musulman. Ce dernier assimile Daesh à Israël. Loin de récuser d’anciens messages, Nida refuse d’effacer ces annonces et persiste. Pour ces musulmans libéraux, il y a une totale analogie entre l’Etat terroriste et Israël.

Au passage, nous pourrons noter qu’il y a deux interprétations possibles de cette analogie : soit Israël est un état terroriste qui tue les enfants palestiniens et ouvre des camps de concentration, soit Daesh est un état parfaitement légitime au même titre qu’Israël. Nous ne sommes pas à une malhonnêteté près au pays de la Taqiyya.

Nida a communiqué de manière plus sournoise encore en se positionnant faussement sur des valeurs étrangères à l’Islam et qui mentent pour Israël comme pour Daesh :

image: http://www.jforum.fr/wp-content/uploads/2018/03/Nida.jpg

La Gauche, parti Socialiste en tête, maintient son alliance avec le parti islamiste, malgré ce scandale.

Ce n’est pas seulement un air de soumission. Il y a la musique et les paroles. Cette Gauche pense-t-elle sortir dominante de cette « alliance de circonstance » ? Elle semble croire qu’elle peut manipuler les électeurs musulmans. L’élément nouveau et symptomatique est que le parti Nida refuse, sous quelque prétexte, de remettre en cause la comparaison qui date de plusieurs années entre Daesh et Israël. Puisqu’il est question de tweets, il suffit de les effacer.  Le principe musulman de la Taqiyya est de mentir en situation d’infériorité. C’est une dissimulation à titre défensif et en environnement hostile. La taqiyya disparait en phase de conquête. Les docteurs de l’Islam définissent le mode opératoire du développement de l’Islam en situation dominante. C’est par le sabre. Nida maintient donc sa position et ne plie sous aucune pression.

Tout cela, nous le savons. Les dirigeants politiques de Gauche ne peuvent, non plus, l’ignorer. Ils se disent anticléricaux, antireligieux. Ils savent ce qu’est leur adversaire. Nous tentons d’expliquer, de rappeler, de montrer ce que tout le monde peut voir. Pourquoi la Hasbara ne fonctionne-t-elle pas ?

Peut-être devons-nous revoir notre copie. Nous voyons soumission quand il y a Haute trahison. Comme souvent, c’est peut-être également les deux à la fois. L’une se nourrit de l’autre. Quand un parti trahit sa propre identité, il est évident qu’il trahit ses électeurs et plus largement son peuple.

Le problème met en évidence un mal plus profond qui explique que nous refusons de voir la vérité.

« On ne savait pas !» L’argument a construit la défense des « Munichois » après la guerre. Demain, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Mais l’esprit munichois est-il vraiment lié à l’ignorance ou la lâcheté ? Lorsque les Nazis prennent le pouvoir en 1933, leur programme est connu. Les Juifs subissent la haine, la discrimination, les pogroms, les bûchers depuis deux mille ans. Comment le Nazisme aurait-il pu être autre chose que ce qu’il a été ? Le problème n’est pas davantage lié à un manque de curiosité ou d’ouverture d’esprit.

La bonne conscience se nourrit du mensonge. Le mensonge possède une fonction cogito-immunitaire disait à juste titre F. Nietzsche face à la vérité dure qui est insupportable. La vérité est parfaitement intolérable quand elle s’oppose à ce qui construit nos convictions.

Vivre dans l’illusion est beaucoup plus confortable. Mieux vaut vivre à genoux ou en rampant que de faire face aux responsabilités concomitantes à la Vérité.

On ne peut choisir la Liberté qu’en ayant fait le choix de la Vérité. Ce n’est pas le choix le plus facile ou le plus confortable.

Maintenant, ces argumentaires ne sont-ils pas opposables à celui qui les avance ? Il n’en est rien. Le confort du mensonge répond à une démarche individualiste. L’idéologie de Gauche est construite sur le mensonge. Un minimum de connaissance historique vient le confirmer. C’est parce que l’idéologie de Gauche vise un objectif : l’universalisme. Elle le construit par le moyen des Droits individuels : l’individualisme.

La Gauche de Rotterdam se soumet à l’Islam. La Gauche de Rotterdam trahit. C’est dans sa nature. Elle ne peut faire le choix de l’effort. On ne peut la raisonner. On ne peut la relever. La Gauche universaliste est la société d’Essav.

Nous avons, à Rotterdam, l’image talmudique de la faute adamique : le serpent est Ishmael. Il est chevauché par Essav, dissimulé. L’heure du dévoilement approche.

Par Gilles FALAVIGNA

 

En savoir plus sur http://www.jforum.fr/rotterdam-haute-trahison-ou-soumission.html#qAstkktaCBQVv1MO.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *