Article Fake news du 12 janvier 2018, Eurolibertés

 

79 % des Français adhèrent à une théorie du complot. C’est l’information que publie, entre autres, le Huffington Post le 7 janvier 2018 en commentant qu’elle est préoccupante.

Mais qu’est-ce qui devrait être le plus préoccupant ? Que les Français croient en grande majorité à une théorie du complot ou à la possibilité de l’existence de celui-ci ?

Huffington Post Fake news

Cette dernière possibilité est rejetée avec condescendance. Peu importe ce que pensent la majorité des gens puisque ce sont les détenteurs officiels de l’information qui affirment la vérité unique. La multiplication des exemples de faits douteux, à l’instar des Armes de Destruction Massive pour la troisième guerre du Golfe, et il y a bien pire, ne vaut rien. Mais revenons sur le cas d’école de ce début d’année :

L’article du Huffington Post reprend une étude IFOP qui intervient quelques jours après l’annonce du Président Macron d’instituer une bonne pratique de l’information avec le contrôle des « fake news ».

La collusion entre la presse et les institutions n’est plus à démontrer puisque les intérêts sont liés. Nous y reviendrons à une autre occasion. Mais cette collusion suffit-elle à confirmer une conspiration contre le peuple ? Cet article pourrait n’être que le fruit de l’opportunité de l’actualité, une manière d’évoquer la falsification de l’information par des groupes mal intentionnés.

Alors intéressons-nous à cette étude IFOP et à son relais par la presse.

Tout d’abord, l’étude ne sort pas de nulle part. Elle a été commanditée par la Fondation Jean Jaurès. Cette officine du Parti Socialiste est reconnue d’utilité publique par l’État. Son statut lui évite la transparence des fonds. Elle n’est pas soumise à contrôle fiscal. Elle fait, cependant, état d’un budget de fonctionnement de 2 millions d’euros par an. Selon Wikipédia, la fondation est née de la chute du mur de Berlin et de la mise en évidence que les fondements du socialisme sont remis en cause par les peuples. L’objet de la fondation est la promotion du socialisme.

Ensuite, cette inquiétude des résultats de l’étude n’est pas celle du Huffington Post, mais de l’ensemble de la presse, du Figaro à Libération, qui reprennent mot pour mot la dépêche AFP. Il n’y a pas de négligence puisque l’article ne relate pas des faits, mais correspond à une interprétation de ceux-ci.

Nous avons bien collusion, que le Code pénal décline juridiquement en corruption. Elle a pour déterminant une pensée qui se proclame le Bien et en action contre ce qu’elle proclame être le Mal. Elle prétend, ici, s’attaquer au « fake », à la fausse information.

Cette collusion travaille dans l’ombre. C’est la caractéristique des maffias.

Un article du Figaro, du 9 mars 2014, nous parle du nouvel « observatoire des radicalités » créé par un groupe d’universitaires indépendants. C’est un mensonge puisque ces spécialistes de l’Extrême Droite qui soutiennent n’être partisans d’aucune pensée particulière sont tous financés par la Fondation Jean Jaurès à travers des structures comme Conspiracy Watch, officine de la Fondation et donc du PS où nous retrouvons tous les intervenants. En termes de radicalité, ces auteurs n’ont publié que, et strictement que, sur le Front National. Cet article du très honorable Figaro est donc un « fake ».

Dans les faits, ces groupes de l’ombre, qui luttent contre les théories du complot, inversent les valeurs de la signification. Dans leurs actes, ils portent tous les attributs de la conspiration.

L’information est le bras armé du conflit idéologique planétaire qui vise à imposer une façon de penser qui doit être unique, la bien-pensance. Ainsi, la victoire sera définitive. Il est alors logique, naturel, que l’adage qui veut que la guerre soit une chose trop sérieuse pour la confier aux militaires s’applique parfaitement au traitement de l’information qui n’a pas à être du ressort du journaliste.

Gilles Falavigna vient de publier Géopolitique de la conspiration contre les peuples aux Éditions Dualpha, collection «Patrimoine des Héritages », 236 pages, 27 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

Géopolitique de la conspiration contre les peuples, Gilles Falavigna,  Éditions Dualpha.

Géopolitique de la conspiration contre les peuples, Gilles Falavigna, Éditions Dualpha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *